photo_2018-11-06_01-46-44.jpg
b04b5be3-3f8b-47db-aa25-979b0ab5fcb7.jpg
photo_2019-05-11_23-15-31.jpg
Iran Saye Theatre 
Theatre in English
8 -10July at 19:00   18 € /12.50 
FRANCAIS

Un homme et une femme vivent dans un camp de réfugiés. Tout semble bien, mais il y a quelque chose qui change leur rapport et l'atmosphère...
Une tension surrealiste et noir commence a se développer.

The Silent House est un spectacle iranien brillant et intense qui dépeint la tension exercée sur une relation et la détérioration de la santé mentale causée par une expérience prolongée de vie dans un centre de détention.

Conçue et interprétée par deux merveilleux interprètes iraniens, Shiva Makinian et Benjamin Esbati, le dialogue est minimal et artaudienne dans son utilisation de la répétition, du rituel et du symbolisme.

Le rythme est délibérément lent, d'une lenteur angoissante, parce que c'est la réalité de vivre avec un être cher qui dégénère sous vos yeux à cause de l'enfermement et de la privation des choses qui font que la vie vaut le coup (comme les repas faits maison).

Makinian est radieuse comme la femme enceinte et adoratrice qui prépare avec amour des repas pour son mari qui souffre et elle apporte régulièrement de la nourriture à table, marchant selon le même modèle, un peu comme un lion en cage, touchant son dos avec sensibilité dans une tentative désespérée pour maintenir leur relation. Il ne s'agit pas d'une femme soumise ; le couple se trouve dans une situation désespérée et tente de préserver sa dignité et son identité.

La nourriture servie est en métal : clous, vis, boulons, puis balles et éclats d'obus. La bande sonore contient des coups de feu et des explosions en arrière-plan pour rappeler les terreurs que le couple a fuies et qui restent gravées dans leur mémoire. Alors que le rituel quotidien se répète, l'état physique et mental d'Estabi se détériore et il tend la main à la femme qui le perd.
Des spectacles comme The Silent House peuvent aider à mieux comprendre le sort des réfugiés détenus depuis de nombreuses années et, espérons-le, encourager les gens à faire preuve de plus de compassion en offrant des possibilités aux personnes dans le besoin.

Les acteurs sont beaux dans leur démonstration d'humanité incroyablement contrôlée, disciplinée et subtile. Ils montrent comment le théâtre peut être très simple - un espace vide, un acteur et un public - alors qu'une idée, lorsqu'elle est exécutée par des interprètes compétents, peut changer la vie et être éternelle.

***** 5 etoiles - Indaily Adelaide  - Greg Elliot  (Adelaide Fringe 2019)


ENGLISH​​

A man and a woman are living in a refugee camp.

Everything seems OK but there is something which changes

their relationship and the atmosphere...

A gripping tension with a surrealistic vision starts to form.

Mashhour’s experimentally structured theatre is a gripping take

on the refuge problem through the perspective of a couple. 

A unique experience.  Those interested in boundary-pushing

theatre will find this challenging. 

"Another masterpiece of deceleration."  (New York Fringe)     

 

5 stars -***** Indaily Adelaide   -   Read Review                                                                                            

The Silent House